Un projet avec Emmaüs Toulouse

7 avril 2016. Thème du jour : exil et reconstruction.

Sur l’invitation d’Emmaüs Toulouse, les compagnons, les bénévoles, les salariés et quelques autres se sont réunis à Eaunes. Pour un temps dédié à la rencontre, au partage, à l’échange.

Parmi les quelques autres, trois biographes. Dont moi.

Il nous avait été proposé de rencontrer des membres de la communauté pour écrire leur parcours de vie. Un travail réalisé au cours de semaines précédentes, qui voyait son achèvement ce jeudi 7 avril. Par la remise de son livre à chaque auteur et par la lecture des textes de ceux qui ont bien voulu témoigner de leur expérience.

Et moi, qu’est-ce que je retiens de cette expérience-là ? De ma rencontre avec ces quatre personnes ? Des heures passées à les écouter, l’un, l’une et puis l’autre et l’autre ? Des histoires que j’ai reçues ? Des mots que j’ai écrits avec leurs voix à eux ? Des lectures que j’ai entendues ? Des regards échangés ?

Professionnellement, j’ai appris. J’ai découvert ce que représente l’écriture du récit d’une personne qui parle le français depuis peu de temps. Cela demande une écoute encore plus fine, une reformulation constante pour m’assurer que j’ai bien compris, que je vais savoir traduire à l’écrit ce qui vient de m’être dit.

Humainement, j’ai grandi. J’ai entendu des histoires douloureuses, et que sur le chemin, souvent, on trouve des mains tendues. J’ai côtoyé des femmes fortes et des hommes forts. J’ai voyagé, dans les langues et les accents, dans les cultures, dans l’espace et le temps, dans les histoires. J’ai partagé des émotions, des sourires et des larmes. J’ai reçu comme un cadeau la confiance qui m’était faite.

Un immense merci pour tout cela. C’était une magnifique aventure. J’en attends la suite avec impatience.

One Reply to “Un projet avec Emmaüs Toulouse”

Les commentaires sont fermés.