L’atelier à distance : écrire quand même

L'atelier à distance : écrire ensemble est une fenêtre ouverte pendant le confinement

Mesures gouvernementales obligent, l’atelier d’écriture que j’anime à la médiathèque Pecha’Bouquine ne peut plus se tenir dans les conditions habituelles.De mars à juin, et de nouveau à partir du mois de novembre, l’atelier Petits écrits entre amis devient un atelier à distance.

Inventer une autre manière d’écrire ensemble

En mars dernier, dès la fermeture des médiathèques, j’ai mis en place une nouvelle forme pour ces moments privilégiés que sont les ateliers d’écriture. Si nous ne pouvions plus nous réunir à la médiathèque Pecha’Bouquine, nous pouvions continuer à écrire, à échanger et partager, en organisant un atelier à distance.
Chaque lundi, pendant 16 semaines, j’ai envoyé au groupe, par courriel, une nouvelle proposition d’écriture. C’est avec joie et soulagement que les écrivants ont adhéré à la démarche.

En témoignent ces extraits des textes écrits fin juin, comme un post-scriptum :

Marie-Odile, tu nous as créé une fenêtre d’évasion formidable ! Tes idées, simples et très ouvertes, parfois ludiques parfois plus impliquantes, m’ont invitée à jouer, à me dévoiler un peu aussi parfois, en tout cas à rencontrer à chaque fois le plaisir d’écrire. Au fil de nos écrits, nous nous sommes découverts dans la confiance.

J’aime exercer ma créativité dans divers domaines, danse, peinture, écriture, les mettre en relation m’enchante. Dans le désordre, cela me parle de rythme, de vocabulaire, d’émotions, de mouvement, de contrastes, d’espace intérieur et extérieur, de couleurs. Je passe d’une activité à l’autre enrichie de la précédente. C’est ma façon de lutter pour rester du côté de la vie et ce qui me reste permet de traverser les orages sociaux ou personnels.

Durant quinze semaines, grâce à toi, j’ai pu m’évader, me creuser la tête pour trouver une idée, un fil conducteur et raconter des petits bouts d’histoire. J’ai renoué avec le plaisir d’écrire plus longuement, et pendant ces moments-là, j’oubliais le cortège des mauvaises nouvelles et la lourdeur des journées confinées.

Merci aussi à tout le groupe, pour vos écrits, pour votre humour parfois, votre originalité souvent, mais aussi pour l’émotion qui filtrait à travers les mots et les maux… Chacun s’est dévoilé un peu, s’est livré un peu plus créant un bel espace de complicité teinté de respect.

Un atelier d’écriture, c’est une animatrice (ou un animateur) et des participants, et pour que cela fonctionne, il faut que chacun joue sa partie de la partition. À Pechabou, chacun a joué la sienne, comme il le voulait, comme il le pouvait en fonction de ses impératifs de vie, de ses envies, de son inspiration. Il s’est joué quelque chose de beau dans ce groupe, au cours de ces semaines, de l’ordre de l’attention à l’autre, de la confiance, de la complicité. Beaucoup d’humanité. J’en suis heureuse et emplie de gratitude.

L’atelier à distance, saison 2

Novembre 2020, nouveau confinement. Qu’à cela ne tienne, à l’automne, reprenons la formule gagnante du printemps. Hier, le top départ de ce nouveau voyage a été donné. Nous ne savons pas combien d’étapes nous attendent, ni la longueur du chemin. Mais nous savons qu’il sera jalonné de textes en tous genres et d’échanges riches et chaleureux.

La réaction de Marie à l’annonce de ce nouvel atelier à distance :

Ah ! le doux reconfinement
Qui nous réserve assurément
Les surprises auxquelles nous invite
Marie-Odile. On se précipite…
Pour dire oui avec enthousiasme
Tant les trésors de nos fantasmes
M’enchantent. Et quoiqu’il advienne,
Vos plumes, chers amis, me soutiennent.
Alors, que l’encre coule à flots
Pour échapper à ce naufrage
Qu’on nous fait traverser à la nage.
Alors, coronaviguons en bateau !
Je nous attends, à bientôt.

Constellations

Constellations est un autre POM de Thomas Correa qui présente le travail réalisé avec un groupe d’adultes autour de l’exposition Infiniment les étoiles qu’ils ont découverte avec la médiatrice du centre d’art du Pavillon Blanc.

Avec Nadèje, ils ont expérimenté différentes techniques plastiques pour créer tout un univers, empli d’étoiles, de constellations, de signes du zodiaque imaginaires.

Avec moi, en atelier d’écriture, ils ont décrit l’univers (le vrai et celui qu’ils ont inventé), ils ont préparé leur voyage, ils ont rêvé, ils se sont envolés.

https://uneanneeaupavillon.tumblr.com/post/160984945913/constellations

Écrire de la fiction : atelier d’écriture dans le Gers

Invitation à écrire dans le Gers

 

Affiche atelier d'écriture à Lombez : écrire de la fiction

Samedi 26 novembre 2016

ou

Samedi 3 décembre 2016

de 9 h 30 à 12 h 30
à la médiathèque de Lombez

Participation gratuite

Lombez devient, le temps de l’atelier, un territoire à explorer et le support à des histoires à raconter. Il s’agit de découvrir les lieux avec un autre regard, écrire à partir de son expérience personnelle de ces lieux ou en faisant appel à son imagination, en gardant une large place à la fantaisie. Pour cela, il sera fait aux participants des propositions d’écriture diverses. Elles leur permettront de nommer le réel, de laisser place aux souvenirs, de permettre le surgissement de l’imaginaire.
Au cours d’une balade dans le centre historique ou à partir d’un plan et de photos, chacun pourra inventorier, se saisir des lieux, de la ville, des images, accumuler des mots, du matériau, inventer, jouer, écrire de la fiction.

Les textes écrits au cours de ces ateliers, si leurs auteurs nous les confient, serviront à la création d’une lecture déambulatoire dans le Lombez historique, le 26 mars 2017, pendant le Forum du GREC (GRoupement des Écrivains Conseils), et seront édités dans un recueil.

N’attendez pas pour vous inscrire

Le nombre de places est limité

Marie-Odile Flambard : 06 85 39 41 50 – info@jetepretemaplume.fr

ou

Médiathèque de Lombez : 05 62 60 30 45 – mediatheque-lombez@orange.fr

Un partenariat Médiathèque municipale de Lombez, association GREC 2017, JeTePrêteMaPlume dans le cadre de la préparation du Forum 2017 du GREC.

Comment la parole… {histoires de lecteurs}

Comment la parole…

Comment la parole… {histoires de lecteurs}, c’est un projet, récolter la parole, la faire circuler, la mettre en mots et en texte, la mettre en musique et en voix.

Faire que la parole des uns soit source d’inspiration des autres.

C’est quoi le bibliothécaire idéal ?
Quels souvenirs se rattachent au premier livre dont vous vous souvenez ?
Et si vous ne pouviez plus lire ?

En mai dernier, des usagers et personnels des médiathèques de Roques et de Saint-Jean ont témoigné sur leur rapport à la lecture. Leurs propos ont été recueillis par la comédienne Sophie Robin.

Cette récolte de paroles a été confiée à l’écrivain Benoît Séverac, il s’en est inspiré pour écrire un texte.

A partir de fragments de texte, j’ai fait écrire le public de la médiathèque du Moulin, à Roques, au cours d’un atelier d’écriture d’une matinée, en septembre.

Il s’agissait d’écrire des textes courts destinés à être calligraphiés.

Comment la parole... le spectacle

Le samedi 5 novembre à 11 heures, Sophie Robin lira les textes, en duo avec la violoncelliste Julie Läderach.

Pour que ces mots redeviennent parole.

Un projet du collectif Jesuisnoirdemonde, soutenu par la médiathèque départementale de la Haute-Garonne.

Exposition et atelier d’écriture

Je vous attends pour deux après-midi d’écriture au cœur de l’exposition Le nom d’une île au Pavillon Blanc Henri Molina, à Colomiers. Deux après-midi pour regarder, écouter, imaginer, rêver, voyager… à travers l’écriture en nous appuyant sur le texte, les voix et les dessins muraux qui composent cette exposition.

C’est le mardi 25 et le mercredi 26 octobre 2016, de 14 heures à 17 heures.

 Atelier d'écriture dans le cadre de l'exposition Le nom d'une île

Le nom d’une île est une exposition et un projet littéraire. Elle regroupe quatre artistes d’horizons différents : Béatrice Cussol est invitée pour une création littéraire, tandis que trois dessinateurs croisent leurs dessins à même les murs du centre d’art : Abdelkader Benchamma, Claire Braud et Stathis Tsemberlidis – des auteurs qui empruntent les chemins de l’art contemporain, de la bande dessinée et du récit. Ils sont invités à concevoir un lieu imaginaire, une histoire faite de bribes de dessins et de voix. Une île faite de traits aux murs et d’un texte, dans un lieu qui où se croisent une médiathèque et un centre d’art et qui a fait des arts graphiques et de la fiction ses sujets majeurs. (site du Pavillon Blanc Henri Molina)

À la bibliothèque de Vigoulet-Auzil, l’atelier d’écriture…

Un texte de Marie L. pour parler de l’atelier d’écriture de la bibliothèque de Vigoulet-Auzil (31)

Aux dires de ceux qui le fréquentent depuis deux ans, au rythme d’une séance de deux heures par mois, c’est un moment de conversation avec soi, un moment d’intériorité, un moment de partage avec ceux qui sont venus, qui ont affirmé bien haut qu’ils ne savent pas écrire, qu’ils n’ont pas d’idées, qu’ils viennent sur la pointe des pieds, sans autre chose dans leur besace qu’un modeste bout de papier et un crayon mal taillé… Lire la suite…

Témoignages au sujet des ateliers d’écriture

Témoignages de participants aux ateliers d’écriture de JeTePrêteMaPlume.

Marianne A.

Écrire, c’est comme rire, il vaut mieux le faire à plusieurs…

Christine B.

L’atelier a été une révélation. Il m’a permis de m’ouvrir tant au plan écriture que dans ma vie entière… L’écriture m’a appris à avoir confiance en moi. Il m’a aidé à voir plus clair et à consolider mes idées. À exprimer mes joies, mes peines, mes espérances. Le fait de lire au fur et à mesure les textes que nous fabriquons m’a permis de combattre ma timidité et ma peur du jugement des autres. En fait, le bien-être et la satisfaction que l’on ressent à travers nos jeux de mots, nos phrases, nos textes nous permettent d’oublier le regard des autres et surtout le regard critique que l’on porte habituellement sur nous-mêmes. Cela ouvre nos cœurs vers des horizons nouveaux. L’atelier est une ouverture sur les autres.

Madame M.

Pour moi, l’atelier a eu un effet thérapeutique. Le stylo était le fil ténu qui me raccrochait à la vie. La feuille blanche sur laquelle je me penchais et je m’épanchais, à travers les consignes données, me répondait à la manière d’un miroir magique. Elle m’aidait à recueillir et à accueillir avec compassion et bienveillance les mots qui étaient enfouis dans mon cœur meurtri. Et puis un jour, j’ai commencé à transformer mes maux en plus jolies phrases… mon cœur, plus léger actuellement, me permettra peut-être d’être plus sereine et gaie, j’arriverais à écrire des phrases aussi légères que des plumes qui s’envolent vers des horizons magnifiques. Je pense qu’avec un peu d’entraînement, toute personne est capable de laisser aller le crayon en fonction des consignes que Marie-Odile nous concocte amoureusement. A condition toutefois de savoir un peu lâcher prise et de laisser aller et sa main et son âme…

Véronique

Je voudrais expliquer aux parents le rôle que peut avoir un atelier écriture pour les enfants à travers l’expérience que j’ai vécue avec mon fils pendant deux ans. Ces ateliers ont permis aux enfants d’avoir une relation différente avec l’écriture que celle qui complique l’existence à l’école. En effet, ils peuvent faire fonctionner leur imagination sans crainte d’être critiqués. Ici la règle est ne pas se moquer de l’autre et surtout ne pas se buter à cause d’un mot que l’on ne saurait pas écrire. La seule contrainte, c’est de suivre le fil de ses idées. Et comme cela, j’ai vu éclore des passions chez certains enfants même très jeunes. Ces ateliers auront au moins établi un lien avec un terrain non peuplé d’angoisse ou de stress en renouant avec l’imagination qu’ils avaient laissée en maternelle.

Michèle P.
Ces deux heures hebdomadaires me sont devenues tout de suite indispensables et j’attendais avec impatience ces moments de plaisir partagé dans la bonne humeur, hors du temps habituel et des soucis encore plus habituels. Pour moi, ces moments de liberté sont comme une parenthèse où l’on peut s’exprimer sans vergogne…

Atelier dans une résidence

Début 2014, j’ai animé cinq séances d’atelier d’écriture à la résidence la Pradine, à Colomiers, dans le cadre d’un partenariat avec le Pavillon Blanc.

textes écrits en atelier d'écritureVoici ce que les dames qui ont participé en ont pensé :

Un atelier bien agréable. Nous avons une animatrice très sympa et très patiente. Ces séances sont très bénéfiques pour notre mémoire, car chaque année, les pétales de roses s’additionnent et on en perd le fil. Madame, nous vous remercions de ce délicieux remède.

Lire la suite…