L’atelier à distance : écrire quand même

L'atelier à distance : écrire ensemble est une fenêtre ouverte pendant le confinement

Mesures gouvernementales obligent, l’atelier d’écriture que j’anime à la médiathèque Pecha’Bouquine ne peut plus se tenir dans les conditions habituelles.De mars à juin, et de nouveau à partir du mois de novembre, l’atelier Petits écrits entre amis devient un atelier à distance.

Inventer une autre manière d’écrire ensemble

En mars dernier, dès la fermeture des médiathèques, j’ai mis en place une nouvelle forme pour ces moments privilégiés que sont les ateliers d’écriture. Si nous ne pouvions plus nous réunir à la médiathèque Pecha’Bouquine, nous pouvions continuer à écrire, à échanger et partager, en organisant un atelier à distance.
Chaque lundi, pendant 16 semaines, j’ai envoyé au groupe, par courriel, une nouvelle proposition d’écriture. C’est avec joie et soulagement que les écrivants ont adhéré à la démarche.

En témoignent ces extraits des textes écrits fin juin, comme un post-scriptum :

Marie-Odile, tu nous as créé une fenêtre d’évasion formidable ! Tes idées, simples et très ouvertes, parfois ludiques parfois plus impliquantes, m’ont invitée à jouer, à me dévoiler un peu aussi parfois, en tout cas à rencontrer à chaque fois le plaisir d’écrire. Au fil de nos écrits, nous nous sommes découverts dans la confiance.

J’aime exercer ma créativité dans divers domaines, danse, peinture, écriture, les mettre en relation m’enchante. Dans le désordre, cela me parle de rythme, de vocabulaire, d’émotions, de mouvement, de contrastes, d’espace intérieur et extérieur, de couleurs. Je passe d’une activité à l’autre enrichie de la précédente. C’est ma façon de lutter pour rester du côté de la vie et ce qui me reste permet de traverser les orages sociaux ou personnels.

Durant quinze semaines, grâce à toi, j’ai pu m’évader, me creuser la tête pour trouver une idée, un fil conducteur et raconter des petits bouts d’histoire. J’ai renoué avec le plaisir d’écrire plus longuement, et pendant ces moments-là, j’oubliais le cortège des mauvaises nouvelles et la lourdeur des journées confinées.

Merci aussi à tout le groupe, pour vos écrits, pour votre humour parfois, votre originalité souvent, mais aussi pour l’émotion qui filtrait à travers les mots et les maux… Chacun s’est dévoilé un peu, s’est livré un peu plus créant un bel espace de complicité teinté de respect.

Un atelier d’écriture, c’est une animatrice (ou un animateur) et des participants, et pour que cela fonctionne, il faut que chacun joue sa partie de la partition. À Pechabou, chacun a joué la sienne, comme il le voulait, comme il le pouvait en fonction de ses impératifs de vie, de ses envies, de son inspiration. Il s’est joué quelque chose de beau dans ce groupe, au cours de ces semaines, de l’ordre de l’attention à l’autre, de la confiance, de la complicité. Beaucoup d’humanité. J’en suis heureuse et emplie de gratitude.

L’atelier à distance, saison 2

Novembre 2020, nouveau confinement. Qu’à cela ne tienne, à l’automne, reprenons la formule gagnante du printemps. Hier, le top départ de ce nouveau voyage a été donné. Nous ne savons pas combien d’étapes nous attendent, ni la longueur du chemin. Mais nous savons qu’il sera jalonné de textes en tous genres et d’échanges riches et chaleureux.

La réaction de Marie à l’annonce de ce nouvel atelier à distance :

Ah ! le doux reconfinement
Qui nous réserve assurément
Les surprises auxquelles nous invite
Marie-Odile. On se précipite…
Pour dire oui avec enthousiasme
Tant les trésors de nos fantasmes
M’enchantent. Et quoiqu’il advienne,
Vos plumes, chers amis, me soutiennent.
Alors, que l’encre coule à flots
Pour échapper à ce naufrage
Qu’on nous fait traverser à la nage.
Alors, coronaviguons en bateau !
Je nous attends, à bientôt.

Les Écrivains-Conseils® au Salon Séniors Occitanie

Le Salon Séniors Occitanie est le salon régional exclusivement dédié aux séniors. Il a pour vocation de répondre à l’ensemble des problématiques rencontrées par les séniors aujourd’hui et de les guider dans leur quotidien. C’est l’occasion idéale pour s’informer et se lancer dans de nouveaux projets.
Venez rencontrer les Écrivains-Conseils® d’Occitanie sur le stand 73, pour tout savoir de notre profession et découvrir comment nous pouvons vous accompagner dans la rédaction de votre récit de vie.


Jeudi 21 mars 2019 de 9 h à 18 h
Centre des Congrès Pierre Baudis
11 esplanade Cafarelli, Toulouse

Logo du Salon Séniors Occitanie de Toulouse

Votre récit de vie, des biographes pour un accompagnement sur mesure

Vous aimeriez transmettre l’histoire de votre famille ? Raconter les moments les plus importants de votre vie ? Léguer les valeurs qui vous ont guidé tout au long de votre existence ?
Nous sommes Écrivains-Conseils®, spécialistes du recueil de mémoire et de l’écriture de biographies, nous pouvons vous accompagner pas à pas dans l’élaboration et la rédaction de votre récit.
Pour tout apprendre de notre démarche et de nos engagements, pour que de votre envie vous fassiez un projet, jusqu’à l’impression du livre précieux de votre vie, venez nous rencontrer.

Conférence rencontre, de 15 h 30 à 16 h. Le sujet est vaste, si 30 minutes ne sont pas suffisantes, nous continuerons à discuter sur le stand. Nous partagerons un peu plus de notre expérience en écriture de récits de vie, biographies et histoires familiales.

Intervenantes : Marie BERNARD, Marie-Odile FLAMBARD & Pascale MALEVERGNE, Écrivains-Conseils®

La biographie hospitalière en Occitanie

La biographie hospitalière ou biographie pour personnes gravement malades

Il s’agit d’offrir aux patients qui ne sont plus en situation curative de raconter leur histoire à un biographe pour recevoir le livre de leur vie. Une démarche soutenante et empreinte d’humanité qui existe depuis dix ans.

Deux biographes hospitalières en Haute-Garonne

Seulement dix biographes hospitaliers sont actuellement en exercice dans les hôpitaux de France. Nous sommes deux en région toulousaine, déjà biographes familiales de longue date, expérimentées dans l’accompagnement des personnes malades et formées à la biographie hospitalière auprès de Valéria Milewski , initiatrice de la démarche en France : Marie Bernard (poKoapoKo) et moi-même.

L’écriture pour prendre soin

La biographie hospitalière est une nouvelle forme d’accompagnement des patients et de leurs proches. Raconter son histoire et la savoir déposée dans les pages d’un livre est source de mieux-être et d’apaisement : transmettre à ses proches, formuler l’essentiel, se réconcilier parfois, faire cette relecture de son vécu permet de poursuivre plus sereinement ce chemin dont on connaît l’issue.

Soutenir la biographie hospitalière en Occitanie

Plusieurs équipes, dans des cliniques, hôpitaux et réseaux de soins palliatifs de la région, convaincues de l’intérêt de la biographie, sont prêtes à proposer ce service à leurs patients. Quelques récits de vie déjà réalisés, l’expérience positive des autres centres hospitaliers, des bienfaits qui ne sont plus à démontrer, mis en lumière par une recherche qualitative au CH de Chartres : il ne manque qu’une solution de financement pour installer ce service de façon durable dans notre région.

Pour porter ce projet, nous avons créé l’association Ita Vita. Nous avons déposé un projet à la Fabrique Aviva qui finance des projets utiles et innovants, soumis au vote des internautes jusqu’au 10 avril.

Le 28 mars 2018, Brigitte Palchine nous a invitées à parler de la biographie hospitalière dans l’émission L’association du jour sur France Bleu Occitanie. Écoutez :

Votez pour le projet Ita Vita, la biographie hospitalière en Occitanie

Mémoire & Numérique : la table ronde

Dans le cadre de la Mêlée numérique 2017, une demi-journée était consacrée au thème Mémoire & Numérique.

Une table ronde et deux ateliers ont réuni plus d’une cinquantaine de participants autour de la question :

Depuis Lascaux jusqu’à Facebook, l’être humain laisse des traces de son passage. Serait-ce un besoin vital ?

La vidéo de la table ronde est en ligne.

 

 

Mémoire & Numérique

Depuis l’aube des temps, les êtres humains laissent des traces. Hier Lascaux, aujourd’hui Facebook. Transmettre serait-il un besoin vital ?

Depuis quelques mois, le comité de pilotage du projet Mémoire & Numérique réfléchit à ces questions.

Nous sommes convaincus que chacun est en droit de transmettre sa mémoire s’il le souhaite.
Nous croyons que le partage des histoires personnelles et des connaissances est un facteur de bien-être et d’apaisement pour les individus et pour la société.
Nous savons que les outils numériques permettent de conserver et de partager toutes les mémoires.
Nous sommes conscients que cela soulève des interrogations sur l’éthique, la législation, la technologie…
Nous voulons réfléchir avec vous à ces questions.

Rejoignez-nous
le mercredi 20 septembre 2017 de 14 h à 18 h
pour une table ronde et deux ateliers
dans le cadre de la Mêlée numérique
au Quai des Savoirs à Toulouse

Table ronde Mémoire & numérique, regards croisés

Les intervenants

 

Autour de Fabien BETH – Dirigeant de FlexforYou, Coaching Créativité Innovation, facilitateur coach et consultant, modérateur du débat :

  • Jérôme BÉRANGER – Directeur Scientifique de ADEL (Algorithm Data Ethics Label), spécialiste européen de l’éthique numérique, chercheur associé à l’Inserm 1027 / Équipe 4 / Université Paul Sabatier de Toulouse.
  • Jean CARRIVE – Responsable du service de la Recherche, responsable adjoint du Département Recherche et Innovation Numérique de l’INA.
  • Marie-Odile FLAMBARD – Écrivain conseil®, biographe, animatrice d’ateliers d’écriture pour JeTePrêteMaPlume.
  • Michel KALUSZYNSKI – Maître d’œuvre de La mémoire de…, série d’ouvrages sur l’histoire de sa famille.
  • Dominique PON – Directeur Général de la clinique Pasteur, fondateur du projet ETERNESIA.
  • Julien ROZELLE – Directeur commercial chez FullSave.

Atelier À l’heure du numérique, pourquoi ne pas transmettre ?

Atelier Comment transmettre ? Quels supports – médias – technologies ?

 

Comment la parole… [histoires de lecteurs]

Comment la parole… [histoires de lecteurs], un projet de la médiathèque départementale de la Haute-Garonne, pour que la parole des uns devienne source d’inspiration pour les autres.

Comment la parole... [histoires de lecteurs]

Pour la troisième année, j’ai le plaisir de participer au projet Comment la parole… [histoires de lecteurs], initié par le collectif jesuisnoirdemonde. Il se déroule en plusieurs temps, sur plusieurs mois, dans les médiathèques du département :

  • En mai, la comédienne Sophie Robin interroge les lecteurs sur leur rapport au livre et à la lecture.
  • Leurs réponses sont envoyés à un auteur (Emmanuelle Urien en 2015, Benoît Séverac en 2016, Rachel Corenblit en 2017) qui s’en inspire pour écrire une nouvelle destinée à être lue.
  • L’auteur transmet à un animateur d’atelier d’écriture des extraits des réponses ou de son texte.
  • En septembre, un atelier d’écriture est organisé dans chaque médiathèque. A partir des fragments reçus, on colle, on brode, on imagine, on découpe, on écrit, on lit… Un, deux, trois, quatre textes.
  • De courts textes écrits pendant l’atelier sont envoyés à un artiste calligraphe, Guillaume Le Meliner, qui en tirera dix tableaux.
  • En novembre, Sophie Robin lit trois nouvelles, dont celle de l’année, accompagnée par la violoncelliste Julie Laderäch.

Après Pins-Justaret en 2015, Roques-sur-Garonne en 2016, j’interviens cette année à la médiathèque de Pechabou (le lundi 11 septembre) et à la médiathèque de Carbonne (le samedi 16 septembre). Participation gratuite, sur inscription.

Les spectacles Comment la parole… {Histoires de lecteurs} auront lieu le 4 novembre à Carbonne et le 10 novembre à Pechabou. L’exposition des textes calligraphiés sera présentée à la médiathèque de Pechabou du 10 novembre au 15 décembre. Entrée libre et gratuite.

48 heures pour écrire

Concours Edilivre : cinquième édition !

Edilivre renouvelle son concours de nouvelles gratuit et ouvert à tous : 48 heures pour écrire.

Vous voulez participer ? Rien de plus simple ! Rendez-vous sur le site d’Edilivre le vendredi 22 septembre à 19h, vous y découvrirez le thème de cette nouvelle édition. Vous aurez alors 48 heures pour rédiger et envoyer votre nouvelle.

Concours Edilivre : 48h pour écrire. Un week-end pour écrire une nouvelle. Rendez-vous le 22/09.

Concours organisé en collaboration avec Idéecadeau.fr, Clairefontaine, Exploratology et L’Étoile des Gourmets. De nombreux lots sont à gagner.

Le parc du Confluent, mémoire d’un Portésien

Le parc du Confluent, mémoire d'un Portésien

Le livre Le parc du Confluent, mémoire d’un Portésien est sorti le 4 mai 2017

Je n’avais pas plus d’un mois et demi quand je suis arrivé à Portet avec mes parents. Autant dire que j’y vis depuis toujours, heureux d’être sur la commune qui nous a accueillis, d’y travailler, toujours avec un grand bonheur et beaucoup d’amour. Mon histoire est indissociable de l’histoire de Portet, et la vie de Portet est intimement liée à son confluent, celui de la Garonne et de l’Ariège.

Ainsi commence le récit de Giovanni Moro, dit Jeannot, mémoire vivante du territoire de la rive droite et du parc du Confluent. Aménagé sur les rives du fleuve après plusieurs décennies d’exploitation des sables et graviers pour préserver cette zone d’un grand intérêt écologique, le parc du Confluent est un lieu exceptionnel, d’une grande richesse. En se racontant, Jeannot raconte le parc, son parc, dont il dit : « Il faudrait que chacun entre ici comme invité dans un lieu privilégié. »

Il a été présenté au public au cours d’une rencontre avec Jeannot Moro. Sans cette initiative de la municipalité, sans le récit passionné de Jeannot, qui se serait souvenu, dans quinze ans, dans trente ans, de ce que fut la vie de ces Portésiens séparés du reste du village par un fleuve ? Qui se serait rappelé ces dizaines d’hectares de terre livrés aux sablières et devenus décharge publique avec le temps ? Qui aurait encore pu dire le travail acharné de nettoyage et de comblement pour que la nature reprenne ses droits et qu’aujourd’hui, au moins cinq cents espèces de flore cohabitent sur le parc ?

Le livre est illustré par des clichés des photographes Pierre Chalard et Antoine Thimonnier. Le public peut admirer leurs photos jusqu’au 2 juin dans le cadre de l’exposition Le parc du Confluent, source de vie, au centre d’action culturelle de Portet-sur-Garonne.

Métier : écrivain public

Une rencontre conférence sur le métier d’écrivain public

Métier : écrivain public, le 14 mars 2017 à 2h à la Maison des Écritures de LombezEn amont du Forum des écrivains conseils® qui se tiendra à Lombez du 24 au 26 mars prochain, je vous invite à assister à une conférence sur le métier que j’exerce depuis plus de seize ans.

L’écrivain public exerce un métier de service qui peut revêtir des aspects très divers : écriture administrative ou personnelle, immédiate ou au long cours, individuelle ou collective. Cette profession, à la croisée du social, du culturel, de l’éducatif et de l’accompagnement reste peu connue.

Marie Bernard, Pascale Malevergne, et moi-même, écrivains conseils® membres du GREC vous attendrons le mardi 14 mars 2017 à 20 heures à la Maison des Écritures de Lombez pour vous présenter cette activité aux multiples facettes et échanger sur notre expérience de l’écriture.